Article

Eric Tabarly et son Omega Constellation Marine Chronometer...

Secrets d'une course gagnante sous les étoiles

omega constellation marine chronometer tabarly eric

 

Naviguer, suivre une route tracée afin d’arriver le plus vite à destination est un art, qui comme tout autre requiert un outil de qualité. Comme l’artiste qui s’appuie sur le trait précis de son crayon, le navigateur s’appuie sur sa montre pour cheminer au gré des caps prévus en reportant régulièrement sa position sur la carte grâce à son sextant pointé sur une étoile ou des constellations…

 

Anecdote peu connue du grand public, c’est en tant que pilote de l’aéronavale que l’enseigne de vaisseau Eric Tabarly, va parcourir le plus de distance au début de sa carrière de marin.  Entre 1952 et 1960, Éric Tabarly intègre la Marine nationale en tant qu’élève pilote de l'aéronautique navale. Il va faire ses premières navigations sur biplan Stampe SV-4 sur la base aéronavale de Khouribga au Maroc, puis se qualifie sur des avions longue distance à la BAN d’Agadir en pilotant les Beechcraft et les célèbres bombardiers quadrimoteurs britanniques Lancaster de la flotille 25 F qui équipent la Marine Nationale française d’après-guerre.

Avro lancaster aeronavale auricoste type 20 eric tabarly pilote

 L’aviateur Eric Tabarly, avec au poignet, un chronographe Auricoste Type 20 (l’un des modèles de montres de dotation des pilotes aéronavale de 1954 avec les Breguet Type 20 et Vixa à retour en vol)  va servir ensuite pendant la guerre d’Indochine au sein de l’escadrille de patrouille maritime 28F équipée de PB4Y Privateer à long rayon d’action.

 

Il va effectuer durant cette période des navigations aériennes qui équivalent à trente tours de la Terre, et va être admis ensuite en 1958 à l'École navale et où il va se distinguer par son aptitude à naviguer au plus précis lors des régates par tous les temps en s’appuyant sur une capacité d’endurance physique hors normes.

 

Il va dès-lors être détaché par la Marine en tant qu’officier à plein temps pour défendre les couleurs de la Marine lors de régates et compétitions nautiques internationales comme la traversée de l’Atlantique en solitaire ou la Transpacifique avec Pen Duick 5. C’est à ce moment que Eric Tabarly va croiser au gré des équipages qui l’entourent de futurs jeunes appelés qui constitueront la future élite de la navigation sportive française comme Titouan Lamazou, Jean Le Cam,  ou encore Olivier de Kersauson.

 tabarly lip nautic sky omega article marine chronometer mostra

C’est lors de cette époque qu’Eric Tabarly va porter successivement une Lip Nautic remplacée au milieu des années soixante dix par une Omega Constellation Chronomètre de Marine, une montre révolutionnaire par sa précision, portée également par Jean-Yves Cousteau et d’autres célébrités du monde de la Mer.

Cette montre à l’image du navigateur représente ce qui se fait de plus précis en matière de montre bracelet, une précision qui vaudra à l’Omega Constellation Mégaquartz 2,4 calibre 1516 de recevoir le titre de Chronographe de Marine, une distinction jusque-là uniquement accessible aux volumineuses horloges de bord qui équipent les postes de commande des navires.

omega constellation marine chronometer tabarly cousteau vintage aix mostra

Et c’est bien la clairvoyance et la capacité à utiliser le meilleur des outils à sa disposition pour performer que Eric Tabarly se singularise des autres grands navigateurs de cette époque, une ingéniosité qui lui permettra de rester au sommet de la compétition nautique. Allègement de ses « Pen Duick » avec l’utilisation de contreplaqué, usage d’une coque en alliage, développement du concept de mats tournants, carène planante, ballasts ou encore chaussette à spi et pour finir une innovation qui permet au bateau de voler sur l’eau : les foils du « Paul Ricard » qui lui permettront d’engranger les records à bord d’un bateau qui lui redonne les sensations « d’homme volant » de ses débuts.

 

 Des innovations qui vont marquer le monde de la marine de plaisance et sportive et qui sont aujourd’hui réutilisés par les fabricants de bateaux de plaisance mais qui équipent également les bateaux, véritables « Formule-Un des mers » qui courent le Vendée-Globe ou gagnent l’America’s Cup.

 

Un leg au monde de la construction navale qui restera un exemple de transmission de la performance et une quête de la précision qui lui vaudra de rester un des hommes les plus enclin à savoir tirer profit des avancées techniques de son temps.

 

Et s’il est un parallèle à faire entre ses exploits nautiques et le monde de l’horlogerie je retiendrais qu’au début de sa carrière dans les années cinquante, Le pilote de l’Aéronavale Tabarly navigue dans les airs avec son chronographe Auricoste type 20, le modèle bi compax deux compteurs de dotation à mécanisme de retour en vol et lunette tournante crantée qui lui permettra de prendre des cap en vol au plus précis, il va ensuite dans les sixties utiliser à ses débuts de champion de régates une Lip Nautic Ski : montre dotée d’une étanchéité de pointe (caractéristique essentiellement due à son boitier Super Compressor fabriqué par l’entreprise E. Piquerez SA, l’entreprise connue pour avoir créé le boîtier de la Heuer Monaco). A la fin des années soixante c'est avec une Yema Yatchingraf Croisière qu'il gagnera de nombreuses courses. Enfin dans les années soixante-dix, au sommet de sa gloire, ayant marqué durablement le palmarès du monde de la navigation à voile et en solitaire il va utiliser la montre bracelet la plus précise du monde : le chronographe de Marine Omega Megaquartz 2,4 Marine Chronometer dotée du mouvement à hautes fréquence le plus précis du monde : le calibre Omega 1516.

 Yema Yatchingraf de 1967 montage tête haute à décompte 10mn

Yema Yatchingraf de 1967 montage tête haute à décompte 10mn

La Yéma qui a accompagné Éric Tabarly dans ses premières victoires

La montre bracelet la plus précise de son temps

La montre bracelet la plus précise de son temps

Montre Omega Constellation Megaquartz Marine Chronometer