Article

Greg Pappy Boyington et sa Waltham Navigation Watch

une montre qui bat...bat...bat...

vfm-214 boyington

Vétéran du corps de pilotes volontaires américains en chine, le Major Boyington est un des as les plus célèbres de la guerre du Pacifique, Le célèbre "Patron" des têtes brulées de la VFM-214 du corps des Marines interprété par Robert Conrad dans la série à succès « Têtes Brulées »

A l’aube du conflit qui va voir le continent Européen s’embraser, l’Amérique est dans une période de récession qui va conduire le Président Théodore Roosevelt à réduire les dépenses militaires afin d’injecter dans son économie la majorité du revenu fédéral de l’année 1938.  Le contexte Européen ne fait pas encore prendre conscience à l’Amérique de l’imminence d’une dégradation globale du conflit considéré comme local et propre à quelques pays européens. Les Etats Unis s’engagent dans une « neutralité » dont Roosevelt peine à faire évoluer. C’est en juillet 1939 par la dénonciation d’un anodin traité de commerce avec le Japon datant de 1911, que Roosevelt, habilement va enclencher ce qui est considéré comme le point initial de l’engagement des Etats Unis dans le conflit.
Très vite seront fournis à l’Angleterre, à l’Union Soviétique et à la Chine du matériel de Guerre au travers d’un « Prêt » et de nombreux pilotes « volontaires » s’engageront aux cotés des Britanniques et Chinois pour contrer les forces de l’Axe. C’est dans ce contexte que Greg Pappy Boyington va quitter la base aéronavale de Pensacola dans laquelle il est instructeur avec pour mission de former les pilotes du corps des Marines, démissionner le 26 aout 1941 et rejoindre l’escadrille des Tigres Volants, les volontaires du Général Chennault engagés aux cotés des Chinois afin de contrer la puissance du corps expéditionnaire Japonais. Il va à cette occasion accrocher ses six premières victoires sur le flanc de son Curtiss P-40B aux mâchoires de requin au dessus de la Birmanie et gagner, au regard de l’écart d’âge vis à vis des jeunes pilotes qui l’entourent un surnom qui le suivra au long de la guerre : « Pappy Boyington»

tetes brulées

C’est à la base de Pensacola que Gregory va recevoir sa montre Waltham, une montre qu’il gardera tout au long de la guerre et qui par sa taille et sa forme diffère des montres type A-11 navigation Hack Watch attribuées aux pilotes de l’US Army Air Corps. D’une taille réduite au regard des imposantes montres de l’Air Force qui embarquent des mouvements de montres de poche dans leurs boitiers, la Waltham à la préférence des pilotes de l’aéronavale pour sa taille réduite qui permet de la conserver au poignet après le vol. Doté d’un cadran très lisible à fond blanc, les aiguilles luminescentes bleutées permettent une lecture instantanée sans pour cela ressentir une perte d’acuité pendant les périodes crépusculaires ou suite à une exposition à la lumière solaire de face. La forme du boitier de 36 mm permet également d’y monter un remontoir d’une taille compatible à un séjour sous l’uniforme sans pour cela être gêné pour remonter sa montre ou la synchroniser avant une attaque sans enlever ses gants de vol. Le guichet à petite seconde étant logé à six heures, la lecture de l’heure « utile en vol » sur le chemin de fer circulaire des minutes s’en trouve simplifié.
`

F4 Corsair


D’autre part, la forme « coussin » du boitier permettait de monter un verre minéral protégeant le cadran avec une forme idéalement plane afin de prévenir des reflets et des chocs pendant les vols. Et  enfin, la robustesse du mouvement mécanique 17 rubis à 18 000 alternances et à réserve de marche de 24 heures permettait une maintenance et un entretien des plus simples. Greg « Pappy » Boyington sera abattu en 1944 et déclaré mort, recevant à titre posthume la Medal of Honor et le grade de lieutenant colonel. Mais ayant survécu au crash de son F4 Corsair, il sera fait prisonnier par les japonais et sera libéré à la fin de la guerre, vingt mois après avec un palmarès de vingt-deux victoires aériennes… avec sa Waltham….


C’est grâce à cet extraordinaire palmarès que Boyington va entrer dans l’histoire et inspirer la série télévisé des « Têtes Brulées » qui s’appuie sur les récits de son livre « Baa baa black sheep ».  Une série mythique de trente cinq épisodes créée par Stephen J. Cannell et diffusée en France entre mars 1977 et décembre 1979 qui suscitera de nombreuses vocations de pilotes …

Une forme iéale pour l'utilisation sous un uniforme et sur une combinaison de vol

Une forme iéale pour l'utilisation sous un uniforme et sur une combinaison de vol