Article

W-10 The Military Queen, La montre militaire des forces britanniques ...

... de la fin des Seventies ...

cwc-precista-w-10-military-watches-british-montres-militaires

W-10 the queen  La montre militaire britannique de la fin des seventies.

A la fin des années soixante-dix, le parc des montres militaires du Commonwealth a largement dépassé son potentiel d’usage. Issu en grande majorité de montres ayant commencé leur carrière au début des années cinquante, voir pendant la seconde guerre mondiale, les « Dirty Dozen » commandées par Winston Churchill lors de la seconde guerre mondiale affichent un temps de service opérationnel plus que remarquable, mais qui commence à poser de sérieux problèmes de maintenance.  Les contraintes auxquelles ces montres sont soumises au quotidien ont également évoluées. La technologie et les missions des forces britanniques impliquent de nouveaux usages et surtout de nouvelles contraintes qui s’appliquent aux matériels utilisés. Les années soixante redistribuent les cartes du plateau de jeu stratégique sur lequel les forces de l’OTAN sont engagées : C’est le temps de la guerre froide, une époque de veille opérationnelle qui commence en 1946 et qui s’achèvera en 1991.

uk-cold-war

Une période qui va désigner la Grande Bretagne comme la sentinelle du flanc nord-ouest du rideau de fer, avec pour mission la surveillance de la mer du Nord, de la zone entre l’Ecosse et L’Islande. Pendant ces années, les forces britanniques vont assurer la surveillance navale et aérienne de la zone d’évolution occidentale des forces du pacte de Varsovie. Une zone dans laquelle les Sous-Marins, navires et avions soviétiques Tupolev 95« Bear » à long rayon d’action passent régulièrement pour rejoindre leur zone de patrouille et de reconnaissance dans l’atlantique Nord.

C’est au début des années soixante-dix que le ministère de la Défense va faire évoluer le standard de dotation avec l’arrivée d’une nouvelle montre : La référence W-10, une montre mécanique à remontage manuel fabriquée dans un premier temps par Hamilton puis par CWC et dont les spécifications sont l’utilisation d’un mouvement calibre ETA 2750, 17 rubis fonctionnant à 21 600 alternances par heures. D’une montre à cadran noir mat à index Tritium signalé par un « T » cerclé, d’un chemin de fer horaire pointé orné de chiffres, d’un triangle à douze heures et de l’affichage du Broad-Arrow dans la partie inférieure du cadran. Montre à boitier de 36 mm en acier amagnétique avec des pompes de fixation du bracelet soudées au boitier. Références et marquages de série gravés au dos du boitier.

military-w-10-cwc-watch-montres-militaires-mostra-store-aix-en-provence-boutique



Rapidement Hamilton, empêtré dans les difficultés financières qui vont concerner l’ensemble du secteur horloger des années soixante-dix va jeter l’éponge et cesser de produire des montres pour les marchés publics pour se reconcentrer sur les marchés civils, laissant en 1976 CWC produire ces montres pour le Ministère de la Défense Britannique.

En 1980, l’usage du Quartz, largement plébiscité par le secteur horloger va faire évoluer la demande des militaires : le Modèle W-10 va recevoir de nouvelles spécifications sur une base de mouvement quartz, tout en gardant sa physionomie extérieure, les mouvements quartz plus compacts vont néanmoins faire évoluer le volume du boitier et diminuer au fil du temps la taille et l’épaisseur du boitier.

precista-w-10-fat-boy-vs-w-10-cwc-milmitary-watch-size-mostra-store-aix

Les nouvelles « Queen Watch W-10 » seront produites par CWC et Precista et il est à recenser trois tailles de boitier, un modèle « Fat Boy » ou encore appelé « Jumbo » d’une épaisseur de 13 mm produit en 1982 par Precista avec un mouvement quartz AS 536, puis un modèle semi « Jumbo » de  11,3 de hauteur produit par CWC dès 1984 et utilisant un mouvement quartz Ronda 715 ou un ETA-ESA 947.111, puis après vers 1986 une production stabilisée autour d’un boitier "thin case" de 38,6 X 42 mm et 10,2mm de hauteur produits conjointement par Precista (la marque utilisée par Southerns Watches & Clocks Supplies Limited pour ses productions militaires) et CWC (Cabot Watches Company) Ces montres seront produites jusqu’à la fin des années quatre-vingt-dix jusqu’à la cessation d’activité de CWC avant les années 2000 (La marque sera reprise au début des années 2010 et reprendra une production « testimoniale » ressemblant aux productions vintage originales.

Fort de ce redémarrage, la société va produire nombre de modèles qui vont faire remonter sa notoriété jusqu'à re mobiliser l'attention des militaires et faire remonter l’intérêt de sa production. Va s'en suivre la production de petites séries spéciales, exclusivement vendues à des personnels militaires ou des organisations gouvernementales.

Dans cette lignée, on peut recenser le modèle g-10 Pegasus Airborne, une montre militaire vendue aux membres de l'unité et réalisée à moins de cent exemplaires en 2020, pour célébrer les quatre-vingt ans de la création du régiment lors de la seconde guerre mondiale. Cette montre rare porte sur la cadran les mentions et logo des unités parachutistes anglaises (airborne) et le célèbre Pégase, mascotte de l'unité. au dos sont repris ces éléments en accompagnement du numéro d'ordre de la montre dans la série. Le boitier étanche 5 ATM de 38mm renferme le calibre eta 955.102 et un bracelet NATO de couleur marron accompagne la montre à pompes fixes, dans le plus grand respect du cahier des charges des montres militaires anglaises.

cwc-w-10-pegasus-airborne--cpu-military-watches-mostra-store

Autre modèle de g-10 en série très limitée le modèle G-10 de l'unité Progetimus CPU (Close Protection Unit... le Secret Service britannique qui protège les personnalités, comme le GSPR ou le gign en France) Une montre également réservée aux membres de l'unité ou à ceux qui ont réalisé et réussi le stage de Longmoor ou Hereford.

Ces montres utilisées par l’ensemble des forces « terre, air, mer » du Commonwealth sont aussi considérées comme les dernières montres de dotations militaires de série ayant été engagées dans un conflit ouvert : Guerre des Malouines pour les W-10 de la Royal Navy et de la Royal Air Force. W-10 des unités SAS et des forces aéronavales Navy et Royal Air Force pendant la Guerre du Golfe, ces montres d’une taille compact sont de plus en plus appréciées par les collectionneurs et dans un scope plus large par de nombreux amateurs de montres vintage. Modèle porté par de nombreuses femmes militaires, ces montres sont arrivées aux poignets de fashionistas très en vue qui ont fait exploser la cote de ces montres. Un effet booster par les nouvelles barrières douanières post-brexit qui vont encore faire évoluer la valeur de ces montres vers le haut.

Precista W-10 Royal Air Force Circa 1984

Precista W-10 Royal Air Force Circa 1984

CWC W_10 Mark One Mouvement mécanique Circa 1976

CWC W_10 Mark One Mouvement mécanique Circa 1976